Les meilleurs experts du Web 2.0

Écrit par Frédéric Simonet.

Comprendre le Web 2.0 sous ses angles sociologique et technologique. Des points de vue pertinents exprimés par quatre experts parmi lesquels le fondateur de PHP et le président de Google, Eric Schmidt.

Révolution

Frédéric Soussin, consultant NTIC

Web 2.0, la révolution de l'après PC

Le web2.0 est une révolution qui va impacter aussi bien notre vie personnelle que notre vie professionnelle. Cette révolution est le résultat d’un processus initié dans les années 90 et qui s’est imposé sous l’impulsion de deux facteurs : d’un côté la volonté des internautes et par ailleurs l’agrégation de technologies enfin arrivées à maturité.

Stockage, traitement et partage en ligne

Jusqu’à présent, le PC était utilisé comme espace de stockage et de traitement ; Internet dans la cadre du web1.0 était selon les besoins soit un espace d’information soit un espace de transaction (achat/vente de produits et services). Avec le web2.0, Internet devient à la fois un espace de stockage et un espace de traitement qui nous libère des contraintes imposées par le PC (capacité de stockage, mise à jour des logiciels, achat de licences, etc.).

La communauté décide

D’autre part, la mise en réseau de nos données favorise leur partage de telle sorte que chaque individu peut devenir acteur du web selon des critères qui seront imposés non plus par des institutionnels mais par la communauté elle-même. On assiste donc à une véritable urbanisation des échanges qui va se traduire par la transformation du modèle pyramidal classique issu des dernières décennies en un modèle neuronal beaucoup plus conforme à la philosophie du web.

Technologies

Andy Gutmans, fondateur de Zend-PHP

RIA - Rich Internet Application

Les technologies de type RIA comme Flash ou Ajax par exemple sont des technologies qui visent à transposer sur le web des fonctionnalités qui jusqu’à présent étaient réservées aux logiciels installés sur un PC. Ces technologies rendent la navigation sur Internet beaucoup plus conviviale du fait de leur dimension interactive et de leur grande vitesse d’exécution. Grâce à ces technologies, on peut par exemple faire du Drag-and-Drop, déployer l’arborescence d’une page web ou consulter un diaporama sans avoir à recharger les pages.

SOA - Service Oriented Architecture

Les technologies de type SOA répondent à une problématique de réutilisation et d’interopérabilité de composants logiciels. Ces technologies permettent notamment l’agrégation de contenus venant d’autres sites, les flux RSS. Elles permettent aussi l’intégration de services distants tels que la géolocalisation par exemple. Les technologies de type SOA servent donc à enrichir le contenu d’un site du fait de l’intégration de composants externes.

Principes et enjeux

Michael Welch, professeur d’Anthropologie.
1 027 361 visites en 14 jours

Web 1.0 et technologie associée HTML

Description des données et formatage couplés

HTML est un langage qui sert essentiellement à définir la structure des pages web (paragraphes, titres et sous-titres, etc.) et à relier les pages du réseau au travers de l’hyperlien. La limite du langage HTML tient au couplage entre description et formatage des données.

Web 2.0 et technologie associée XML

Description des données et formatage indépendants

XML est un langage qui s’attache à la description des données indépendamment de leur mise en forme. XML simplifie la mise en œuvre des applications - du fait de la séparation des couches logicielles  - XML permet aussi de simplifier les échanges  de données entre applications du fait de la standardisation des balises servant à les décrire.

Typologie des applications Web2.0

Gestion de contenu - Podcasting - Agrégation de flux

C’est grâce au principe de découplage entre formatage et description des données que toutes les applications labélisées Web 2.0 ont vu le jour : moteurs de gestion de contenu (Blogs, Wikis, CMS), plate-formes d’échange de données multimédia - podcasting - (Youtube, Flickr), agrégateurs de flux (Netvibes).

L'utilisateur sélectionne, produit du contenu, active son réseau

Toutes ces applications ont comme caractéristique commune de placer l’utilisateur au cœur du système :

  • L’utilisateur publie et sélectionne les contenus qui l’intéressent dans un environnement personnalisé.
  • Au travers des commentaires en ligne l’utilisateur exerce un contrôle sur les contenus, les produits ou les services diffusés par le web.
  • L’utilisateur constitue ses propres réseaux.
  • Enfin, grâce au classement partagé par TAG, les internautes deviennent aussi acteurs du classement - mondial - des données qu’ils produisent.

Enjeux du Web 2.0

Le web 2.0 met en relation des personnes

Le web1.0 et l’hyperlien en particulier relient des sites web et au final des machines, pas des personnes. L’utilisateur ne fait que consommer les contenus et les services délivrés. Au contraire, le web2.0 met en relation des personnes qui produisent elles-mêmes les données partagées (videos, photos, profil de l’interlocuteur).

Repenser la propriété, le rapport à l'autre et notre identité

Le web2.0 soulève des questions  fondamentales sur la propriété (droit d'auteur), sur notre identité (le web devient une deuxième partie de nous-mêmes), sur la notre façon d’appréhender le rapport à l'autre qu'il soit d'ordre social, professionnel ou commercial.

Web 2.0 3.0 n.0

Eric Schmidt , CEO Google

Eric Schmidt nous met en garde contre la surenchère !

Lorsqu'on demande à Eric Schmidt de s'exprimer sur le web 3.0, celui-ci revient immédiatement au web 2.0 pour mieux souligner les limites de ce type de surenchère.

En tant que dirigeant de Google, Eric Schmidt présente le web 2.0 comme une nouvelle façon de concevoir des applications. Principales caractéristiques de ces applications :

  • Cloud Computing - signifie que les applications fonctionnent en ligne ;
  • simplicité ;
  • rapidité ;
  • interopérabilité ;
  • et compatibilité avec n'importe quel support (PC, PDA, etc).